Logo Tilleuls.jpg Accueil. Open de France. Evenements. Le Bureau. Raffa Volo. Logo1.jpg
Nombre de visites depuis la création du site en avril  2010 :
Site Internet maintenu et hébergé par :

Antr’Aigues Ciel et Terre
Quoi de neuf ?
Quoi de neuf ?
Panorama d'Antraigues sur Volane (Agrandir)
Le mot de Bernard Champey (secrétaire),

Si vous ne connaissez pas Antraigues, qui se situe dans l’Ardèche, et ses alentours ! Accourrez car le détour vaut le contour du canton. Venez y jouer. Si vous ne jouez pas ! Vous pourrez voir. Si vous jouez ! Levez les yeux de temps en temps. Vous verrez les châtaigniers rythmer le paysage. Si vous vous interrogez devant tant de pittoresque, les arbres vous répondront. Ici ! On s’adapte sans fléchir. On fait et on réfléchit après pour essayer d’améliorer ce qu’on vient de faire. On accorde peu de valeurs aux honneurs, ni aux richesses, ni aux faux semblants.
Toute ma petite existence est jalonnée de précieuses rencontres et de confrontations avec des hommes qui possédaient plus l’envie de s’endormir que le désir de s’éveiller, alors je sais, qu’on soit du sud ou bien du nord, que ce qu’on ne sait pas est simplement ce qu’on ignore et que la curiosité est supérieure à l’intelligence frelatée. Fort de ce savoir, je m’écoule lentement ici ou ailleurs car ce n’est pas le temps qui passe ! C’est bien nous qui passons.
Bref si vous passez ! Nous serons contents et vous serez bien accueilli à Antraigues qui est un petit village perché sur un pic où des hommes, au début du siècle, vêtus de chemises blanches, jouaient le dimanche sous les tilleuls de la république. Puis la réglementation est arrivée. La complication a régné. Le naturel s’est dispersé. Les beaux endroits ont été désertés au profit de boulodromes sombres et austères, jusqu’au jour où nous avons réinstallés le jeu de boule sur notre place publique. On a revu des moustaches frétiller avec, plus précisément, celle de notre ami Jean Ferrat qui vient de nous quitter récemment. Jean a toujours eu l’élégance et le désir de participer a tout ce qu’on a pu organiser avec la grosse ou la petite boule, car personne ici ne possède l’esprit diamètré. Jean restera, notre président d’honneur, lui qui a su civiliser par sa présence, chaque moment que ce soit ici ou ailleurs dans des domaines différents.
Avec Claude Picollet, nous avons eu l'idée de réhabiliter les anciens jeux qui sont répartis dans le canton d'Antraigues et de créer le 1er Open de France de double mixte. Nous avons pensé que faire jouer les dames ! C'était rétablir l'âme du jeu... Alors jeu et joie vous attendent.

Antraigues-sur-Volane, si joliment perchée. « Antrrraigues », prononçait dru le sacré Félicien que chantait Jean Ferrat. Et si les moustaches du grand artiste du cru ne frétillent plus sur la plus douce place à l’ouest du Rhône, son esprit flotte toujours dans chaque recoin de ce village adoptif qui l’avait adopté. C’est entre autres pour commémorer et perpétuer la passion du jeu de boules, des jeux de boules, de celui qui déclarait, avec Aragon, la femme avenir de l’homme, que Bernard Champey et son complice Claude Picollet ont inventé, il y a six ans déjà, le double mixte. Un Open International aux cinq éditions toutes plus réussies l’une que l’autre, qui a associé les communes du canton (Antraigues bien sûr, mais aussi Bise-Genestelle, Saint-Joseph-des-Bancs, Saint-Andéol-de-Vals) et même au-delà, puisque Vals-les-Bains, son magnifique parc et son accueillant casino offrent chaque année, et ce sera encore le cas en 2014, leur décor à l’événement. Comme on change toujours une formule qui gagne avant qu’elle ne ronronne, Bernard et Claude ont décidé, devant les faveurs que leur rendez-vous récolte, de l’élargir à la quadrette. Et voilà comment est né, sous les auspices de l’association Antr’Aigues Ciel et Terre, le 1er Open Mondial Mixte de la Quadrette. Deux plus deux, pour plus que jamais associer ces dames qui font le sel de ce concours à nul autre pareil. Deux plus deux pour grimper quatre à quatre les marches vers un nouveau succès. Dont le cœur battra beaucoup entre les arbres centenaires de Vals, cette fois, avant de peut-être essaimer sous des cieux tout aussi cléments, à Toulouse par exemple, ou ailleurs, puisque cette recette « clés en main » saura s’adapter à tous ceux qui la demandent, à tous ceux qui aiment voir les deux sexes, le beau et le fort, mélanger leurs émotions autour des carreaux et des biberons.Mais nous n’y sommes pas encore, nous allons vivre au plus près, au plus heureux, cette première d’une forcément longue série, avec ses nouveaux chantres, Shirley et Dino, un couple évidemment, uni pour la vie autour du rire et du partage.Et comme le souvenir est toujours bien cultivé, bien planté et arrosé sur les terrasses des montagnes d’Ardèche, c’est celui de Serge Rampa, l’homme de toutes les aventures, qui présidera à cette fin août, ce Rampa généreux, élégant et fidèle, qui s’est éclipsé du monde terrestre pour répondre au clin d’œil de ses amis Ferrat et Saussac.Et de là-haut, sur le petit nuage où il les a rejoints et où les attendait ce sacré Félicien, en trinquant au viognier, ils s’amuseront cet été, à regarder les femmes,ces belles femmes des boules, faire la pige à leurs hommes.